Bâtir une Europe résiliente, efficace et souveraine

Interview avec Pascal Durand, membre de la délégation de Renew Europe à la Conférence sur l’avenir de l’Europe

Pascal Durand (60 ans) est député français de Liste Renaissance et siège au Parlement européen depuis 2014. Il a notamment consacré son premier mandat à la protection de l’environnement. Il est membre de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, de la commission des affaires constitutionnelles et membre suppléant de la commission des affaires juridiques.

Q: Pourquoi avez-vous décidé de prendre part à la plénière de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe ?

R: L’Europe est à un tournant de son histoire. Le monde qui l’entoure n’est plus celui de l’après-guerre et de la déclaration Schuman. Si nous devons toujours mettre nos pas dans ceux des pères fondateurs, leurs valeurs restent bien sur les nôtres, nous devons aussi savoir défricher de nouveaux chemins. Cette Conférence doit permettre de sortir des urgences pour prendre le temps de la réflexion sur la manière de rendre notre union plus forte, plus souveraine, plus démocratique et plus proche des citoyennes et des citoyens européens.

Par ailleurs notre pratique de la démocratie doit évoluer. Nous devons désormais conjuguer la représentativité institutionnelle avec une participation plus directe des citoyens et cette Conférence, voulue à l’origine par la président Emmanuel Macron, permettra de créer ce lien et permettre ces indispensables échanges, qui vont enrichir notre réflexion et ouvrir, je l’espère, des pistes fructueuses pour notre Union.

Q: Quels seront les sujets sur lesquels vous allez particulièrement vous investir ?

R: Ma formation d’origine est juridique et je travaille essentiellement depuis le début de mon mandat en 2014 dans les commissions des affaires constitutionnelles et juridique. La question démocratique et les obstacles institutionnels à une Union efficace me préoccupent depuis longtemps. Ce sont sur ces sujets que je souhaite prioritairement mobiliser mon énergie. Ils sont centraux, une Europe respectée et efficace en interne comme à l’international passe par une capacité renforcée à décider et agir, parfois rapidement, et cela, par exemple, rend totalement obsolète le principe d’unanimité. Comment s’étonner que les GAFAM ne paient pas un juste impôt dans l’Union si certains états membres, pour des raisons purement internes, s’y opposent et bloquent une convergence fiscale voulue par la majorité ? Idem sur les questions de sécurité, de diplomatie ou de migrations. Si nous réussissons à construire une convergence de vues et de propositions entre les représentants parlementaires — européens et nationaux — et les préoccupations des citoyens, alors nous aurons une chance sérieuse de faire bouger les lignes et de transformer positivement notre destin commun.

Q: Comment convaincriez vos électeurs/les citoyens d’y participer ?

R: Quelles sont les raisons qui font que les citoyens s’intéressent à la politique ? La raison principale me semble être que la décision politique a un impact sur leurs vies : la qualité de l’eau qu’ils boivent, de l’air qu’ils respirent, le caractère sain de ce qui se retrouve dans leurs assiettes sont autant de sujets concrets et directs qui sont en grande partie gérés par l’Union européenne. Il faut que les citoyens perçoivent concrètement le lien entre les décisions de l’Union et leurs vies quotidiennes.

Q: Renew Europe a lancé l’idée de la conférence. Quelles seront les priorités du groupe ?

R: Renew Europe est un groupe parlementaire qui plonge ses racines dans une tradition démocratique libérale et pro-européenne. Nous poursuivrons cette tradition et nous défendrons le principe de la recherche de l’intérêt général européen qui n’est pas la seule somme des intérêts nationaux. À cette condition, nous pourrons bâtir une Europe résiliente et efficace, puissante économiquement, cheffe de file de la lutte pour le climat et la biodiversité, la démocratie, l’état de droit, la défense des droits humains et sociaux, ainsi que la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Q: Pourquoi cette étape majeure est-elle si importante dans l’histoire de l’UE ?

R: Comme je le disais plus haut, nous débutons un exercice politique ou des citoyens, organisés en panels thématiques vont faire des propositions directes, à l’ensemble des acteurs politiques de l’Union européenne. Nous rentrons avec cette conférence dans une nouvelle ère politique qui est celle de la démocratie participative européenne car tous les acteurs de l’Europe ont compris que pour que l’Union effectue un saut qualitatif vers l’avant et vers l’avenir, celle-ci a besoin d’un soutien large des citoyens.

C’est une rupture fondamentale avec le développement de la construction européenne telle que nous la connaissons depuis 1957 et le défi qui se présente pour nous les acteurs politiques est d’accompagner cette démarche, sans opposer démocratie représentative et participative, mais en affirmant leur complémentarité au 21ème siècle.

Q: Pour vous, la Conférence sur l’Avenir de l’Europe sera un succès si…

R: … l’on dépasse le stade des discussions formelles et théoriques, que le travail des représentants des citoyens soit respecté par l’ensemble des représentants des institutions et que leurs recommandations débouchent sur des propositions concrètes déclinées ensuite en actes législatifs.

We are the pro-European political group in the EP fighting for your freedom, civil rights while securing economic growth and jobs. www.reneweuropegroup.eu

We are the pro-European political group in the EP fighting for your freedom, civil rights while securing economic growth and jobs. www.reneweuropegroup.eu